Fanny CHARPENTIER

"Il aurait adoré aller réveiller Solenn. Passer ses doigts dans ses boucles noires, les emmêler un peu plus, et puis lui chuchoter qu’une belle journée s’annonçait aujourd’hui. Les merles chantaient déjà, le soleil se levait majestueusement, somptueux dans ses voiles jaunes et rouges. Il avait envie de lui dire que le printemps était dans l’air, n’en déplaise à la présentatrice du journal qui annonçait toujours avec une tête d’enterrement que la pluie serait au rendez-vous."

Nouvelles en ligne et de nombreux liens.

()